Immatriculation

Tous, nous sommes au courant des difficultés rencontrées actuellement par l'acheteur d'une voiture ancienne et certains ne savent vraiment plus à quel saint se vouer.

Que la voiture ai été achetée en Belgique ou à l'étranger (je ne sais pas comment ça se passe avec les modernes), en Europe ou ailleurs, peu importe, une série de difficultés risquent de se présenter et de décourager l'acheteur au point que je connais quelques cas de personnes qui, découragées par la montagne de démarches diverses et tracassières, ont baissé pavillon et ont revendu leur achat dans un autre pays moins regardant et moins réglementé.

Mon propos ici n'est pas d'approuver ou de désapprouver la politique pratiquée par notre état, encore que, personnellement je trouve bien inutile cette masse d'exigences et de lois qui concernent l'achat et l'usage de nos voitures, avant tout instruments de loisir et de nostalgie d'un passé plus heureux à bien des égards.

Hélas, mille fois hélas, il est nécessaire que quelques règles régissent tout ça afin d'éviter les abus de toutes sortes comme l'arrivée en Belgique, il y a quelques années, de voitures américaines récentes munies de papiers d'anciennes.
Ce qui a permis à des tricheurs d'immatriculer des" moins de 25 ans " aux conditions plus avantageuses accordées aux plus de 25.

C'est d'ailleurs à cause de ça que la Belgique exige maintenant que la voiture soit présentée au Contrôle Technique afin que le contrôleur puisse constater de visu que ce véhicule est bien ce qu'il est.
Et comme toujours, à cause d'une poignée d'individus malhonnêtes, la majorité des gens qui jouent le jeu deviennent de plus en plus victimes de tracasseries administratives, merci les fraudeurs.

En ce qui concerne les anglaises, au départ tout mal vient du fait que ces voitures ont été construites et vendues pendant des décennies avec pour identification une simple plaquette tenue par 2 rivets sur laquelle le N° de châssis était gravé.
D'autres plus récentes (certaines Spitfires et GT6 par exemple) avaient le numéro frappé sur une barrette soudée par 2 points sur la partie avant du châssis à hauteur du tablier. Quelques Spitfire ont eu ce numéro frappé dans la gouttière droite du coffre. Ce qui était tout à fait illogique, la caisse n'étant pas le châssis. Pendant longtemps, le Contrôle Technique s'est contenté de ces systèmes.
A présent, rien de tout ça n'est plus bon. La présence de la plaquette rivetée est toujours obligatoire, mais elle doit être accompagnée de la frappe du N° de châssis sur .. .le châssis - logique !

Tant que Rover fut propriétaire des marques Triumph, MG et autres mini, tout alla bien.
Moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, Rover frappait les N° et délivrait les attestations de frappe. Puis, comme tout le monde le sait, Rover fit faillite et les marques dont il était propriétaires furent vendues.

C'est ici que s'installe la nébuleuse: A qui! On sait plus trop! Qui a racheté qui? Va savoir !
Et pan! C'est à ce moment que la DIV décida que dorénavant le numéro salvateur devait être frappé sur le châssis.
Par qui? Par Rover ! Oui, mais: Il n'y a plus personne au numéro que vous avez demandé... tuuut... .tuuut... ..tuuut.
Reste le Contrôle Technique, seul habilité en dehors des fabricants et importateurs à le frapper. Actuellement, comme on n'est jamais trop prudent, la DIV exige que la frappe soit effectuée sous le contrôle d'un Responsable de ..la DIV.

Et ici commence la démonstration de l'efficacité et des moyens mis à la disposition de ses différents services par notre cher gouvernement et par le ministre qui doit s'en occuper. En fait, peu me chaud de savoir qui est ce ministre.
Tout ce que je vois, c'est que nous sommes de plus en plus embêtes (pour ne pas employer un autre mot).
Bref, Dans sa grande largesse, notre Ministre a chargé 2 fonctionnaires (1 pour les Flamands et 1 pour les Wallons)
de veiller à ce que tout ça soit fait dans les règles.
Inutile de vous préciser que ces personnes ne reçoivent pas qu'une demande tous les deux ou trois
Jours.

En fait, c'est par dizaines et dizaines que les demandes de frappe et autres conformités arrivent sur leur bureau. Et, évidemment, tout le monde veut tout tout de suite.
C'est tout à fait compréhensible, Imaginez: Monsieur Prosper vient d'acheter un beau petit cabriolet britannique, il a réfléchi longtemps avant de passer à l'acte.
Voilà, ça y est, il s'est décidé, il a réussi à convaincre sa douce moitié de sacrifier une somme assez rondelette à cet achat. Et le voilà occupé à contempler sa belle installée dans le garage familiale, au détriment de la moderne qui" dorénavant et jusqu'à nouvel ordre n'aura qu'à coucher dans la rue! ".
Pressé, il entame sans attendre les démarches nécessaires afin d'obtenir sa plaque, sésame lui donnant accès à de belles balades sur la voie publique.
Dans son esprit, tout est simple, ça va aller comme sur des roulettes. Tu parles! Prosper.
Ce qu'il ignore, c'est que des Prosper comme lui, il y en à quelques centaines avant lui et qu'une seule et unique personne doit se charger de tout ces Prosper.

Alors, maintenant, mettons-nous un peu à la place du fonctionnaire chargé de concrétiser ces demandes.
Lui, il est tout seul, il fait sa journée de 8 heures comme tout le monde, il prend des vacances comme tout le monde, il peut tomber malade comme tout le monde, il doit dépouiller son courrier, établir un dossier pour chaque Prosper et enfin les convoquer dans un centre de Contrôle Technique autorisé à frapper les N° SOUS SA SURVEILLANCE. Ca veut dire que lui aussi doit être présent. Et, comme il n'a pas encore le don d'ubiquité.. .

Vous commencez à comprendre le problème !?
Alors, si vous le contactez et que vous vous faites un peu" remballer ", s'il vous annonce qu'il ne pourra s'occuper de vous que dans un ou deux mois ou si tout simplement le téléphone sonne - Gaston- et y à personne qui répond, c'est qu'il s'occupe quelque part dans un CT ou l'autre d'un Prosper arrivés au bout du tunnel.

A sa place, je crois que moi aussi, j'aurais parfois quelques accès de mauvaise humeur.
Mais que voulez-vous, à la poste, c'est bien connu, c'est toujours le préposé au guichet qui se fait engu..ler, pas son ministre.
Ce qui m'amène à vous rappeler combien il est délicat d'acheter une ancienne hors Belgique.
La belle trouvée sur Ebay au fond de la Californie ne sera peut-être pas celle qui arrivera à Anvers! Et dans ce cas, que faire? Sur qui se retourner? Et même si c'est elle, les papiers indispensables sont-ils là? . Sont-ils authentiques?
Autant de questions qui ne trouveraient une réponse que trop tard.

Mais malgré tout, si vous êtes tentés par l' occase du siècle trouvée en dehors de nos frontières, pensez que vous ne prendrez jamais assez de précautions.
Edward