Le moteur s'arrête

A mettre de côté quelque part dans la voiture

Quelle belle journée ! On est parti ce matin avec les copains, on roule depuis quelques heures. Le moteur ronronne comme un chat, même pas besoin de road book, on sait ou on va. Ma tendre moitié, cheveux au vent, s'est bien calée sur son siège et semble s'assoupir. Un long et prometteur week-end s'annonce. Pas de bureau, pas de patron en vue. Rien ne semble pouvoir venir troubler ma quiétude. Bref, je suis heureux.
Et soudain: patatrac ! Plus rien...mon avion s'est transformé en planeur !
Je n'entends plus que les bruits du vent et des roues sur l'asphalte.
Mon épouse redresse la tête: " Qu'est-ce qui se passe ?".
-" Sais pas, le moteur ne fonctionne plus !".
-"Ah...et c'est grave?".
Je la fusille du regard...En une fois, je suis assailli par une foule de pensées, "qu'est-ce que je sais moi si c'est grave, en voilà une question, c'est bien les femmes ça !
Ma bonne humeur s'est envolée à la vitesse d'un TGV. Saloperie de bagnole, qu'est-ce qu'elle a encore ? Et dire qu'on vient de faire l'entretien !
Au terme de son élan, l'engin s'est arrêté, guidé sur le bas côté de la route par un geste rageur.
En plus de ça, évidemment, c'est moi qui ferme la marche et bien sûr, les autres ne se sont pas aperçu de mon absence. Me voilà tout seul sur la route. Je descends de la voiture, ma passagère, sentant l'orage tout proche, reste bien assise et prudemment ne pipe plus un mot.
Je lève le capot et tout d'un coup, je me sens c... et si malheureux devant ce tas de bête ferraille qui me refuse tout service. Si au moins, j'avais une idée de ce qu'il faut faire pour détecter la panne. Mais tout ça, en théorie je sais à peu près comment ça marche...Mais en pratique...!


Avouez que cette situation, si vous ne l'avez connue, vous la redoutez au point que si vous êtes un inquiet de nature, l'hypothèse de ce scénario peut vous enlever une bonne part du plaisir de rouler en ancienne.
Et pourtant, à moins d'une casse mécanique, ce qui est assez rare, vous avez plus de chance de pouvoir repartir avec les moyens du bord que si cette mésaventure vous arrive avec votre toute nouvelle Truchmol bardée d'électronique.
Comment faire ? Surtout, procéder par ordre.
D'abord, inutile d'essayer de relancer le moteur 50 fois. Il y a une raison s'il s'est arrêté. En insistant, vous risquez de noyer les bougies et, plus grave de fatiguer le démarreur. De plus, ne croyez pas qu'une batterie est une source inépuisable de courant. Ce genre de coupure du moteur accompagnée parfois de quelques soubresauts fait croire à une panne de carburation. Pourtant, ce n'est pas forcement de ce côté qu'il faut chercher.
En tout premier lieu, il faut regarder si le fil (le fin) qui part du moins de la bobine vers le distributeur ne s'est pas rompu. Il s'agit d'une panne assez fréquente.
Si tout va bien de ce côté, tournez-vous vers l'arrivée d'essence. Il suffit de débrancher le tuyau d'arrivée aux carburateur(s) et d'actionner brièvement le démarreur. Afin de ne pas en envoyer partout, placez un chiffon devant le tuyau pour recueillir l'essence si elle gicle.
Rien ne vient ? Ne cherchez pas plus loin, si ce n'est pas une simple panne d'essence, il s'agit vraisemblablement de la pompe à essence qui est morte.
Que faire ? Rien. A moins que prévoyant, vous ayez au fond de votre coffre une pompe de réserve. Son remplacement ne pose aucun problème (si c'est une pompe électrique, débranchez la batterie avant de la démonter, gare aux courts circuits et autres étincelles près d'une source d'essence). Bien sur une petite trousse d'outils est indispensable.
Plus rare mais tout aussi possible, la pompe ne parvient plus à aspirer l'essence dans le réservoir (canalisation bouchée). Vérifiez en débranchant l'arrivée à la pompe à essence et en la plaçant plus bas que le réservoir.

Un long et fin tuyau de plastique supportant l'essence planté dans le réservoir à la place du bouchon et bloqué par un chiffon raccordé à l'arrivée de la pompe à essence devrait arranger les choses. Faite-le courir le long de la carrosserie en le scotchant sur celle-ci. Raccordez-le à l'arrivée de la pompe à essence.
Vous ne gagnerez pas un concours d'élégance mais vous serez dépanné provisoirement.
Obstruez bien l'arrivée d'origine des fois qu'elle se déboucherait.

Afin d'être sur qu'il ne s'agit pas d'une rupture de fil entre la batterie et la bobine (au contact par exemple), fixez un fil de la batterie (sur la cosse qui n’est pas à la masse) à la cosse de la bobine opposée à la cosse qui reçois le fil allant vers le distributeur.

Sachez aussi qu'une bobine, ça peut lâcher comme ça, d'un coup. Là aussi, il vaut mieux en avoir une de réserve.

Pour savoir si elle est encore bonne, contact mis, débranchez le fin fil qui va vers le distributeur et mettez le brièvement à la masse loin de la batterie et de l'essence - pompe et carbus, une étincelle doit se produire. Dans le cas contraire changez la bobine, l'enroulement primaire est grillé.

Quant au reste, si vous avez remplacé l'allumage par vis platinées et condensateur par un allumage électronique, il est prudent de conserver dans votre coffre un jeu de vis et un condensateur pour le cas où et... d'apprendre à les réinstaller. En cas de vis et condensateur, c'est peut-être celui-ci qui est percé. Voyez aussi si les vis platinées ne sont pas déréglées, il arrive qu'elles se referment à la longue (absence de rondelle grover).
Toujours au chapitre de l'allumage, le fil (gros) qui va du centre du distributeur au centre de la bobine peut être coupé.
Et enfin, essayez aussi de remplacer le doigt du rotor dans le distributeur et le couvercle du dit distributeur ( ils peuvent êtres fendus ).

En résumé, afin de ne pas gâcher une belle journée, ayez toujours sous la main:

  • un peu de fil électrique, quelques cosses males et femelles, de la toile isolante et du fil de fer.
  • un fil de haute tension, des vis platinées (du bon modèle) et un condensateur même si vous avez un allumage électronique).
  • un doigt de rotor et une tête de distributeur (les bon modèles) - une ou deux bougies.
  • 4 à 5 m de fin tuyau en plastique (résistant à l'essence) et une pompe à essence
  • un pointeau et son siège pour vo(s)tre carburateur(s) SU ainsi qu'un flotteur et une membrane de carbus si vous avez des Stromberg.
  • une courroie de ventilateur, quelques colliers de serrage.
  • quelques chiffons et une petite trousse d'outils.
  • un bouchon stop circuit en cas de rupture d'une coupelle de freins (il se met en bout de canalisation à la .place de l’étrier ou du tambour de frein et vous permet d’avoir encore des freins sur 3 roues.

Cette liste vous paraît longue? Peut-être, (IL EST VRAI QUE CERTAINS N'ON MEME PAS UNE ROUE DE RECHANGE OU UN CRIC) mais ces pièces ne sont pas encombrantes. Croyez-moi, votre quiétude vaut bien ces quelques précautions.
Bonne route.
Edward